[Lyon-hackerspace] Projet impression 3D : des armes !

quemener.yves at free.fr quemener.yves at free.fr
Sam 25 Aou 13:41:24 CEST 2012


Ahh... l'été et les trolls :-)

Moi tant que le design est libre, ça me gêne pas, ceci dit il y a deux trucs qu'on ne pourra pas faire au LOL, pour raisons légales :

- des tests pyrotechniques 

- des armes fonctionnelles (j'ai pas vérifié, mais à mon avis, même à but non lucratif, la production d'armes doit pas être libre en France.)

Après si votre but est de faire des pièces de rechange pour du airsoft, perso ça ma dérange pas et tant que leur design est libre, je ne vois rien dans les statuts pour l'empêcher, sauf opposition consensuelle des membres.

Par contre ça m'étonne de voir que ce débat vous semble nouveau. Dés le début des imprimantes 3D c'était un scénario envisagé. Que ce soit un problème qui incite au surarmement comme on va généralement le penser en France ou que ce soit la destruction du monopole de la force par les gouvernements et les criminels comme le présente Eric Raymond, c'est en tous cas un truc inévitable. Il faut se souvenir que parmi les premiers fablab, il y avait ceux de l'armée US, capables de produire n'importe quelle pièce de rechange dans un atelier tenant dans un semi-remorque. 

Je pense qu'il est facile de voir la panique qui peut s'emparer du législateur Français (qui a déjà pas tout compris pour l'informatique) face à ce genre de trucs. C'est pour ça que je pense qu'il est de notre responsabilité de mettre en avant les cotés constructifs et utiles à la société pour que justement on ne se retrouve pas en 2015 avec des lois encadrant les imprimantes 3D aussi débiles que celles qui ont encadré la crypto pendant des années.

Aux Etats-Unis ils peuvent se le permettre, en France ça signerait l'arrêt de mort des fablabs. Plus que l'argument éthique, je pense que c'est cet argument pratique qui doit arrêter ceux qui voudraient s'amuser à ça.

On sait que le compte à rebours avant le premier homicide commis par une arme imprimée a commencé. Si à cette date on n'a pas prouvé à la société que les objets imprimés peuvent être très utiles et que les avantages compensent les inconvénients, on aura un très gros problème. D'autant plus qu'il y a tout à parier que quelques industriels auront intérêt à tuer cette technique dans l'oeuf. 

Iv


Plus d'informations sur la liste de diffusion Lyon-hackerspace