[Lyon-hackerspace] Statuts et règlement de LOG

Yves Quemener quemener.yves at free.fr
Wed Aug 3 15:05:38 CEST 2011


À noter que le mail sur la ML publique, ça peut être considéré comme une
trace écrite.
C'est justement tout l'intérêt de la proposition d'avoir des décisions
"communautaires" c'est de pouvoir voter sans paperasse, sans avoir à se
rassembler, prendre rdv, etc...

Sur les adhésions, il faut au pire 10 jours pour l'enterriner : si 50%
des membres ne l'approuvent pas en 10 jours et que le seuil de veto
n'est pas dépassé (10%, 35%, que sais-je), le bureau statue.

Le principe des compte-rendus papier est de laisser une trace écrite à
des discussions, la ML accomplit ça avec brio : l'intégralité des propos
est consignée, datée et archivée.

On 08/03/2011 02:26 PM, Kevin C wrote:
> Pouet
> Dans l'asso où j'étais on commençait toujours par discuter ensemble
> avant de soumettre une décision au vote, tout simplement pour éviter la
> paperasse (car bien entendu un vote n'existe que s'il en reste une trace
> écrite) et aussi pour être bien sûr de présenter un vote séiruex et
> étayé. Donc plutôt que de voter, réajuster, revoter, on votait quand
> tout le monde tombait d'accord. Ce qui réglait à la fois le problème de
> la majorité et des votes blancs. En général une ou deux personnes se
> dévouaient tout de même pour voter blanc, pour la forme. Parfois on a eu
> une ou deux voix contre une décision, mais c'était déjà exceptionnel.
> Quand on fait une réunion formelle il faut bien voir qu'un compte-rendu
> doit être mis à disposition, et personne n'a envie de rédiger x
> comptes-rendus sur le même sujet.
> Au quotidien on est là pour faire avancer l'asso ensemble, pour trouver
> des compromis entre les opinions des membres actifs (qui représentent
> éventuellement les opinions de l'ensemble des adhérents de
> l'association), donc les votes sont plus une formalité administrative
> qu'autre chose.
> 
> Donc en pratique puisque le consensus précède le vote, les questions de
> quotas, de vote blanc, de censure et de pourcentage n'ont de sens que
> pour encadrer des situations inhabituelles et c'est dans ce sens qu'il
> faut y réfléchir.
> Par exemple dans l'optique de censurer, la 50% + 1 voix me paraît
> largement raisonnable, pas besoin de 65% de non (d'ailleurs ça peut
> poser plus de problèmes ainsi)
> 
> J'ai vu aussi (Yves je crois ?) qu'on proposait de soumettre chaque
> adhésion à un vote. Pour la même raison bassement bureaucratique (si
> c'est pas écrit ça n'est pas arrivé) je pense que c'est une fausse bonne
> idée, imaginez que le secrétaire doive rédiger et distribuer un compte
> rendu à chaque fois qu'un nouveau membre arrive, la situation peut
> rapidement devenir pénible :P (il en va de même pour le système du LOG,
> qui même s'il n'implique pas de vote, implique une trace écrite
> nécéssaire pour pouvoir justifier a posteriori la validité d'une adhésion)
> La pratique courante est d'accepter tout le monde sans discussion, tout
> en n'accordant pas de pouvoir décisionnel aux nouveaux membres, et de
> leur permettre de l'obtenir une fois l'an à l'occasion de l'assemblée
> générale via un gros vote, comme ça tout tient sur un seul papier. Et
> bien sûr se réserver le droit de radier n'importe qui ^_^
> 
> Enfin il ne faut surtout pas perdre de vue que tout doit finir sur un
> papier qui doit être validé par le bureau/CA ou quoi que ce soit qu'on
> invente, sinon c'est comme si rien ne s'était passé, ça fait chier
> (enfin moi ça me file des boutons la paperasse) mais c'est comme ça.
> Donc en pratique on fait un minimum de réunions formelles au cours
> desquelles on traite un maximum de choses, et à côté beaucoup de
> dialogue et de réunions informelles entre les membres pour préparer ces
> réunions.
> 
> Mmh voilà quelques pensées en vitesse, cheers!
> 


More information about the Lyon-hackerspace mailing list